Le mot du metteur en scène

Publié le

Le mot du metteur en scène

« Et que vive le théâtre ! »

Une nouvelle saison et la compagnie des 3 Coups fait le grand écart avec cette pièce de Réginald ROSE écrite il y a 50 ans et toujours aussi d’actualité.

Cette œuvre est un monument de théâtre, un huit clos étouffant, passionnant, terrifiant, émouvant et profondément humain.

Le plus beau réquisitoire qui soit contre la peine de mort, et une vision du racisme ordinaire.

A la veille de l’anniversaire de l’abolition de la peine de mort, cette pièce met en lumière le rôle du juré d’assises, et souligne l’importance du phénomène de groupe. Elle nous montre la solitude du juré d’assises, qui, fier d’être choisi, est pris rapidement par le doute, car il n’est pas formé pour exercer ce pouvoir.

Être juré, c’est se mettre à la place de l’accusé ou de la victime, c’est selon sa propre vision. Beaucoup de sentiments envahissent la conscience du juré.

Cette pièce d’une actualité brûlante, touche du doigt le problème de l’immigration, de cette intégration pas toujours facile, l’histoire est un éternel recommencement.

Venez faire votre propre opinion, votre présence est pour nous essentielle pour continuer le combat d’un théâtre vivant et témoin de son temps. A bientôt sur la route de « JURÉS EN COLÈRE ».

« Mon Dieu, des mœurs du temps, mettons-nous moins en peine. Et faisons un peu grâce à la nature humaine. Ne l’examinons point dans la grande rigueur et voyons ses défauts avec quelques douceurs. » Extrait du Misanthrope de Molière.

A l’issue du spectacle, si vous voulez continuer de discuter autour de cette pièce et de son approche, la compagnie des 3 Coups sera à votre disposition pour une rencontre qui pourrait être riche de nos expériences personnelles.

Christian HABOUZIT

Commenter cet article